En route pour bien nourrir mon chat !

Quand l’appétit va tout va ! Pareil pour mon chat !

Ha ! Nourrir notre chat. Sujet au cœur de notre quotidien ! Que cela soit pour la fréquence, la façon de faire, le choix de la nourriture ; pour que notre chat mange plus, mange moins, mange mieux… 

Dans ce domaine, il existe autant de conseils qu’il y a d’idées reçues ! Le problème est qu’une distribution alimentaire maladroite peut déclencher des effets indésirables de la part de notre petit animal. Cela peut aller à des agitations nocturnes jusqu’à l’adoption de conduites agressives, etc…

Que choisir ? Comment faire ? Voici un petit guide ! (bon, ok, un long guide !)

Fréquence.

Tout le temps ! Et oui ! Pour le chat, la nourriture doit être en libre service. Contrairement aux humains, le chat se nourrit, en petites quantités, tout au long de la journée… Et de la nuit.

Rationner un chat est une très grande source de tension, pour lui comme, par répercussion, pour ses humains : De la tension à l’heure où il est nourri habituellement, dans les lieux et zones de passages de la distribution, lors de sa prise alimentaire (pouvant déclencher une mauvaise digestion, des vomissements…), lorsque sa gamelle est vide (ou avec juste deux/trois croquettes. Non car il n’a plus faim mais pour se laisser une petite réserve et tenter de diminuer les tensions qu’une gamelle vide suscite), la journée, la nuit…

Si le rationnement est appliqué depuis longtemps, il est normal qu’au commencement d’un accès libre, le chat mange plus qu’à satiété. Lorsqu’il comprendra que « tout est rentré dans l’ordre », sa prise alimentaire sera alors de mieux en mieux gérée.  Cependant. Certains chats (comme les chats mal sevrés alimentairement) peuvent rester gourmands ou se jeter sur leur nourriture dès qu’ils vivent une forte tension.

Méthode de Distribution / Matériel à Utiliser.

Il existe plusieurs manières de nourrir notre chat.

– La Basique. La nourriture est simplement distribuée dans une gamelle. On veille alors à qu’elle ne soit jamais vide. Il est préférable de la placer loin de la zone d’élimination du chat et de sa gamelle d’eau. Si plusieurs chats cohabitent, il est toujours mieux de mettre en place et d’éloigner différentes zones alimentaires, afin d’éviter de possibles tensions. S’il y a des chiens, pourquoi ne pas placer ces zones en hauteur ?! Chaque chat peut manger dans chaque gamelle ! Ouf ! Nous ne sommes pas obligés de veiller au grain !

– L’Utile… Pour ne pas écrire la meilleure, la sensationnelle, la géniale ! Proposer à notre chat un jeu d’intelligence. (il peut porter plusieurs noms : distributeur, gamelle anti-glouton…). Rien de compliqué. Au lieu de présenter les croquettes dans une gamelle où le chat n’a qu’à y plonger la gueule pour se nourrir, préférons le faire travailler un peu. Non, pas « le pauvre » ! C’est une bonne chose pour lui d’avoir des activités… Et celle-ci est très efficace ! Pour cela, il existe plusieurs « distributeurs » assez chouettes que l’on trouve dans le commerce… Ou que l’on peut facilement fabriquer soi-même.

Par exemple le pipolino : une sorte de tube parsemé de trous dont on choisit le diamètre. On y place les croquettes : le chat n’a plus qu’à faire rouler l’objet pour récupérer ses croquettes.

Le système maison : une petite bouteille en plastique ronde (ou une boîte style boîte à chaussures) où vous faites des trous. On y place des croquettes et Hop, le tour est joué. Il existe des systèmes malins et sympas, pour tous les goûts humains (couleurs, dimensions) et chats (si celui-ci aime ouvrir les tiroirs de la maison, jouer avec des balles, creuser… Il y a des jeux d’intelligence adaptés pour chaque !).

Une boîte, des trous, quelques croquettes… Et c’est parti !

Le must est de varier ces « distributeurs » et, si cela convient à notre animal, d’en varier les emplacements. Bien sûr, en multiplier le nombre si plusieurs chats cohabitent. Je conseille également souvent de commencer par un système ouvert où la croquette est donc plus facilement visible et attrapable.

Pourquoi préférer cette méthode ?   

Les avantages sont nombreux !! Un chat est chasseur. Carnivore. Souvent curieux. Bien sûr, lâcher une petite souris dans la maison pour éveiller son sens de la chasse ne serait pas la meilleure des idées. Surtout s’il la rate et qu’il cesse de la traquer ! Et nous n’avons jamais (en tout cas, moi, jamais) vu une croquette s’enfuir en courant (ou plutôt « en roulant ») devant le regard perçant et les crocs aiguisés de notre terrible félin. Avec ces systèmes, nous utilisons ce moment qu’est la prise alimentaire pour enrichir son environnement, accentuer son côté curieux, le pousser à la réflexion et puis, pour les plus gourmands, à manger plus modérément et calmement.

Enfin… Personnellement, je trouve cela chouette de pouvoir observer son chat dans ces moments !

Quelle Alimentation choisir ?

En ce qui concerne l’alimentation propre, il est important de se rappeler que sur ce point là non plus, le chat ne ressemble pas à un humain. Tandis que nous aimons varier notre alimentation et le supportons, en général, très bien ; les chats, quant à eux, sont souvent beaucoup plus sensibles à ces variations. Lui changer régulièrement la nourriture peut, en effet, par exemple, lui déclencher des difficultés de digestion ou d’élimination. Il est parfois préférable de trouver ce que notre chat aime et de s’y tenir. Dans le cas d’un changement de produit, cela doit se faire, pour les chats les plus sensibles, par une phase d’habituation : au départ les deux aliments, puis l’un prend doucement la place de l’autre.

Que lui donner ? Croquettes, sachets/boîtes, préparations maison.

* Croquettes… Si elles sont de bonne qualité.

Je recommande de privilégier celles qui sont sans céréales, ni farine animale, et à base de viande fraîche (pour les protéines !). Tenir également compte de l’âge de notre chat, ainsi que du fait qu’il soit stérilisé ou non.  Personnellement, c’est l’alimentation que je trouve la plus facile à gérer.  En effet, c’est celle qui s’altèrera le moins au cours de la journée. Ce qui n’est pas rien puisque notre chat doit pouvoir se nourrir à volonté, en libre service, à tout moment de la journée comme de la nuit. C’est également avec les croquettes que l’utilisation des gamelles anti-glouton est la plus adaptée (et la plus hygiénique aussi !).

* Les préparations maison. Au final, c’est ce qui pourrait y avoir de plus sain pour notre chat… Si cela est bien fait. Il faut prendre le temps de bien cuisiner en tenant compte des besoins alimentaires de notre félin. Pour ces préparations, il est préférable de suivre les recettes proposées par des professionnels plutôt que de se laisser aller à une cuisine « inventive et créatrice ». Cela permet d’éviter les risques d’utiliser un ingrédient néfaste pour notre chat, ou de ne pas répondre correctement à tous ses besoins nutritifs. Heureusement, aujourd’hui, il est de plus en plus facile de trouver de bonnes idées de recettes sur internet comme dans les livres etc !

Le point qui me gêne dans cette alimentation : le fait que cela est difficile de le proposer en libre service. Pourquoi pas, dans ce cas, proposer en libre service les croquettes, puis, dans une tranche horaire fixe, sans encenser le moment, si le chat gère bien ce rituel, proposer la préparation maison.

* Les sachets/boîtes… C’est ce que j’aime le moins, pour ne pas écrire que je n’aime pas du tout. Même de très bonne qualité, je trouve que cela s’apparente toujours à une friandise pour le chat. Déclenchant pour beaucoup de la tension autour de cette prise alimentaire. L’autre point qui me gêne également est le fait que, une fois encore, cela est difficile de le proposer en libre service.

Et les Friandises ?

Oui, pourquoi pas. Par contre, pas n’importe comment pour que cela reste un plaisir pour nous comme pour notre chat d’amour. Et non un moment de tension. C’est un petit plaisir que nous lui faisons, non un rituel (donc pas tous les jours, à la même heure, dans le même contexte). De ce fait, il n’est pas utile d’encenser le moment de la distribution de cette friandise. Cela pourrait d’ailleurs être source de tensions pour notre petit chat qui n’aura plus ce plaisir simple et tranquille de sa gourmandise.

Il suffit de lui donner sa friandise, calmement, dans la main, à même le sol ou simplement dans une coupelle, sans pour autant l’envahir de caresses.    Il en existe sans céréales, et sans ce côté addictif et pas très bon pour la santé. Il est également possible de lui proposer un peu de nourriture fraîche, en boîte, de qualité. Enfin, si le temps et l’envie sont là, il y a également l’option d’en cuisiner maison.

Quelques Conseils pour l’Eau.

Les chats ont une prédilection pour de l’eau bien oxygénée. Cela ne sert à rien de leur proposer un énorme récipient d’eau rarement renouvelée. Préférons des bols/ tasses/ récipients moins volumineux, plus nombreux, tout en veillant à ce que l’eau soit toujours fraîche et à disposition. Un nouveau style déco des plus original et sympa !

Il est toujours mieux de proposer deux points d’eau différents. Déjà pour enrichir l’environnement de notre chat, ensuite dans le cas où l’une des zones serait à ce moment-là, insécure pour notre animal. La multiplication de ces zones, comme pour le pôle alimentaire, est important lors d’une cohabitation à plusieurs chats.

Pour enrichir toujours plus l’environnement de nos félins, attiser sa curiosité et rendre l’instant plus ludique, il est possible de leur mettre à disposition, une fontaine à eau. Il en existe pour tous les goûts (humain comme animal). Il faut juste veiller à ce qu’elle soit posée sur une zone stable, accessible, et qui ne craint pas l’eau (au cas où la fontaine se renverse…).

 

Bon appétit à nos petits chats !