Comment habituer son chat à l’aspirateur ?

Ha l’Aspirateur !

Monstre Maléfique. Machine Infernale. La Terreur de nos Chats.

Mais pourquoi cette telle peur ? Peut-on habituer notre chat ? Comment ? Mais que faire si sa peur persiste ?

Pourquoi une telle Peur ?

En réalité c’est tout simple.

Déjà. Cet appareil infernal fait beaucoup de bruit (personnellement je suis comme les chats, je ne supporte pas le bruit de mon aspirateur). Lorsque l’on connait leur sensibilité auditive, nous pouvons déjà compatir.

L’aspirateur passe et Moustache… S’en fiche !

Ensuite. L’odeur. Même si, pauvres humains que nous sommes, nous ne nous en rendons pas forcément compte, l’aspirateur dégage une odeur. Oui oui ! Une odeur qui peut incommoder certains chats. Surtout qu’à ce niveau là aussi ils sont très sensibles. (Ils sont quand même incroyables nos chats !)

Truc et Astuce contre les Odeurs d’Aspirateur (pour notre plaisir tout personnel car je suis loin d’être certaine que cela plaise à notre chat) : déposer quelques gouttes d’huile essentielle à l’intérieur du sac aspirateur afin qu’il parfume et assainit notre intérieur en même temps qu’il en chasse la poussière.

Enfin. L’appareil lui-même. Prenons le temps de considérer la situation d’un point de vue chat. Cette drôle de machine ultra bruyante qui pue, a un corps deux fois plus grand que le chat. Et ce n’est pas tout ! D’un côté en sort un grand fil et, de l’autre, il y a un long tuyau qui se termine par une sorte de bouche géante qui aspire tout sur son passage !!

Et pour couronner le tout ? Ses mouvements sont rapides et il se glisse partout, sans cohérence ni logique !

Quel monstrueux animal ! L’horreur absolue !

Peut-on alors espérer Habituer notre Chat à l’Aspirateur ?

Oui. On peut habituer notre chat à l’aspirateur.

Spirit… Un aspirateur ? Quel aspirateur ?!

Pour qu’il n’ait plus peur (ça c’est génial !). Ou simplement pour que cette peur soit si minime que votre chat réussisse à la gérer le plus tranquillement possible (bon, moins génial mais quelle avancée : votre chat ne s’enfuit plus complètement terrorisé mais quitte les lieux tranquillement, sans se presser, juste incommodé et prudent !).

Mais soyons honnête, parfois la terreur est telle que cela ne fonctionne pas toujours.

Comment ?

Tout d’abord avec Beaucoup de Patience. Il faut prendre le temps car l’idée est d’habituer son chat. En fonction de la sensibilité de son animal, il est parfois nécessaire de multiplier les étapes. Parfois, au contraire, elles peuvent facilement être sautées !

Je vais donc proposer des actions à mettre en place, étape par étape, en imaginant un chat ultra sensible. En fonction des réponses de votre chat, et de sa sensibilité bien à lui, rien ne vous empêche d’en sauter certaines biensûr !

– Sortir seulement la partie centrale de l’aspirateur, sans le fil électrique ni même le tuyau : le laisser dans un coin de pièce, sans vous en occuper. Ne pas rassurer votre chat, ne pas le forcer à se diriger vers l’aspirateur, afin de rendre la situation complètement anodine. Si votre chat se montre serein devant la présence de l’appareil, rien ne vous empêche de positiver le moment avec ce qui lui plait habituellement. Cela peut être exceptionnellement une friandise, un sachet fraîcheur, mais aussi une séance de jeux ou de brossage si c’est quelque chose qu’il apprécie…,

Si juste cette partie là terrorise votre chat, n’exposez pas l’aspirateur des heures, quelques minutes suffisent. Recommencez alors l’opération le lendemain et ainsi de suite.

– Cette fois-ci, la partie centrale de l’aspirateur est sortie ET on tire le fil : et hop, une fois encore, on laisse au chat le temps de s’habituer tranquillement à tout cela. Pas plus de quelques minutes si cette nouvelle étape est difficile pour lui,

Tout pareil mais cette fois-ci on rajoute le tuyau et sa bouche aspirante,

– Vient le moment de brancher cet animal de plastique. L’allumer à la puissance minimum et ne pas se déplacer partout dans la maison,

On allume l’apirateur toujours à la puissance minimum et on aspire la petite zone où l’on se trouve : sans aller vers votre chat, sans le rassurer ni s’en occuper. Toujours dans le même objectif, banaliser cette situation pour la rendre anodine,

Félicitation Whiskie ! Ca c’est de la cachette !

– On augmente la puissance jusqu’au niveau moyen,

– La puissance est mise au niveau habituel à laquelle vous l’utilisez,

C’est le grand jour : vous prenez le temps de vérifier que les cachettes de votre chat sont disponibles, que son couchage est accessible (donc peut-être à déplacer) et c’est parti pour aspirer ! Toujours sans être sur le dos de votre chat, sans le rassurer, le déranger ni le déloger de sa cachette…

Si vous sentez que cela est nécessaire, chaque étape peut être répétée sur plusieurs jours avant de passer à la suivante ! Vous pouvez positiver chacune de ces étapes, mais, par contre, en essayant de varier les propositions.

Sa Peur Persiste, Comment Faire ?

Cela arrive que malgré toute notre patience et notre amour, la terreur est trop forte. J’aurais presque envie d’écrire que c’est une véritable phobie. Je sais. C’est nul et vraiment dommage. Alors, dans ce cas là, essayons simplement de l’aider en le soulageant au maximum face à cette situation.

Voici quelques actions simples :

Permettre au chat d’aller facilement se cacher : le laisser faire tranquillement sans le houspiller, sans le suivre du regard, sans le rassurer ni lui parler d’une voix compatissante (qui risquerait d’augmenter sa peur), sans aller l’observer, le caresser ou le déloger de sa cachette, sans aspirer sa cachette alors qu’il s’y trouve. (Vous êtes en studio ? Pourquoi ne pas lui proposer des cachettes en hauteur, ou simplement dans la salle d’eau ou même un couchage dans les toilettes afin de réellement lui permettre de se soustraire de tout ça et donc de trouver un peu d’apaisement…),

Pluche qui patiente le temps du passage de l’aspirateur !

– Ne pas le virer de sa cachette pour aspirer cette zone : si vous devez passer là où il se cache, sans vous en occuper, amenez l’apirateur dans la pièce sans l’allumer afin de laisser le temps à votre petit chat de réaliser que cette machine infernale est là et qu’il puisse alors se trouver une autre cachette ailleurs. Vous pouvez également l’appeler afin qu’il se déplace,  voire, si tout se passe bien,  positiver cet instant avec une friandise, un sachet fraîcheur etc.

– Ne pas le déloger en utilisant l’aspirateur,

– Ne pas allumer l’aspirateur juste à côté de lui ni de façon soudaine : ceci toujours dans le même objectif, qu’il ne soit pas surpris par la situation et donc qu’il cesse de percevoir l’aspirateur comme un danger incontrôlable,

– Vérifier qu’il a des cachettes de disponibles, ou que son couchage soit accessible : par exemple mon chat, Pluche, n’est plus complètement terrorisé par l’aspirateur mais il reste craintif et quitte la pièce (il ne fuit pas en courant comme un dingue mais s’éloigne d’une patte assez tranquille même s’il reste aux aguets). Donc, en général, je lui propose son panier griffoir qu’il adore dans une zone où je n’aspire pas : c’est fréquent qu’il va s’y coucher en attendant qu’il retrouve sa zone de vie initiale (… Ha mon ptit chat d’amour !) !

 

Je crois qu’il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bon courage pour la séance ménage !

Partager cet article sur les réseaux sociaux