La punition. LA solution à tous les problèmes !
Oui mais voilà…


Lorsqu'une bêtise est faite, la punition tombe. Comme un couperet. C'est comme ça que ça marche ! C'est normal ! C'est en général comme ça que les choses se passent dans un foyer. D'ailleurs, la plupart du temps, accompagnée par un beau, fort et net « Non ! » ainsi que d'une explication tout aussi nette et précise, cette fameuse punition suffit. Et tout rentre dans l'ordre.
Oui mais voilà.
Est-ce que ce qui fonctionne si bien avec les humains (cela fonctionne toujours ?) est aussi efficace avec les animaux ?
Une bonne manière de le juger est de se poser cette simple question : UN « non » et UNE punition suffisent-ils ? Vraiment ? Ne faut-il pas se répéter ? La semaine suivante, le lendemain, voire le jour même ?...


punition chat Il n'y a pas de raison que ce qui fonctionne avec les uns ne fonctionne pas avec les autres.
L'idée est bonne. Logique. Naturelle.
Oui mais voilà.
Un chat n'est pas un humain. Un chat n'est pas un chien non plus. Un chat est un chat.
Oh ! Ne rions pas ! Ne pensons pas « merci, je crois que je m'en étais rendu compte ! ».
Parce que l'humain a facilement tendance à considérer son animal comme « son bébé », « son petit chéri », « son ptit père d'amour »… Le traiter comme un enfant, il n'y a qu'un pas. Un pas, la plupart du temps, franchi aisément.
Et c'est à partir de CE moment que tout dérape.

Une punition d'abord petite ne suffisant pas, elle devient rapidement plus conséquente.
Le « non », d'abord net, devient tout aussi rapidement un « non » crié avec une voix chargée de tension.
Un regard, plein d'amour pour son animal, devient encore plus vite un regard plein de suspicion, d'agacement et de colère.

Les questions fusent alors, tandis que l'humain tape le museau de son chien avec le journal du matin, qu'il met de force son chat dans son urine.
Pourquoi continue-t-il à agir ainsi ? Pourquoi insiste-t-il alors que la punition est si claire ? Pourquoi me cherche-t-il comme ça ? Est-ce que je suis trop « gentil » ?
Le coup sur le museau devient plus fort, la pression dans l'urine plus insistante…
Maintenant ça fonctionne… Oups, toujours pas.
Encore plus fort alors ?
Fort heureusement, de tels actes ne sont pas reproduits sur nos enfants.
Ils sont appliqués sur les animaux car sinon ils ne comprennent pas… Ce sont des animaux pas des humains. Il faut « accentuer ».
Oui, mais voilà.
Pourquoi comprendraient-ils avec ces procédés violents, humains, alors qu'ils ne comprennent pas nos explications, toutes aussi humaines ?
Car il est inutile de se leurrer. Que la tape soit légère ou violente, qu'elle soit avec le journal ou un martinet, un coup reste un coup. C'est un acte violent, qu'il soit appuyé ou non.
Parce que, finalement, nos besoins, nos méthodes de communication, nos réactions, nos actions à nous, les humains, ne sont pas les mêmes que pour les animaux.
Etes-vous sûr de comprendre ce que le chat exprime lorsqu'il ronronne ou vous lèche, quand le chien fait « un bisou » à cette petite fille ?

Parce que. Finalement.

Un chat n'est pas un humain, encore moins un enfant. Un chat n'est pas un chien non plus.
Un chat est un chat.

Un chat ne se venge pas. Ce n'est pas un voleur non plus. Simplement hédoniste, il se sert… N'ayant pas la même notion de propriété que les humains.
Un chat ne fait pas de bêtises… Cela n'a pas de signification, de sens, pour lui !
Lorsqu'il griffe votre nouveau canapé, c'est juste car il avait un besoin physiologique, une envie urgente de communiquer ou un trop plein de tension à évacuer et que la matière de votre canapé lui convenait parfaitement. Entre un lit doux, grand et confortable et une planche… Le choix se portera sur le lit… A priori.

Enfin, il faut se rappeler qu'un comportement est une réponse adaptative à une situation donnée, à un moment donné, dans un contexte précis.
Si le chat adopte un comportement gênant pour une cohabitation, prendre du recul peut déjà être un bon début pour mieux appréhender les choses.
Pour comprendre.
Et faire évoluer la situation positivement et durablement.

Alors voilà.
Finalement.
La punition perd tout de son charme, de sa magie, de son utilité.
La punition ne sert qu'à placer l'être qu'on aime dans une situation d'incompréhension, déclenchant crainte, tension, mal-être…
La punition devient complètement obsolète lorsqu'on utilise la bonne méthode de communication…

Delphine Oulès