Comment Habituer mon Chat à sa Boîte de Transport ?

La boîte de transport de son chat. Oula ! Grand sujet. Souvent source de tension entre son chat et soi ! Car oui, nos chats sont tout beaux tout doux, mais ils ont aussi quatre pattes avec plein de griffes et une mâchoire avec plein de dents aiguisées… Qu’ils peuvent maîtriser à la perfection quand ils ne sont pas d’accord !

L’idée de cet article est de rendre l’utilisation de la boîte de transport la plus facile possible lorsque nous en avons besoin.

Avant Toute Chose.

Ne pas mettre en place mes suggestions au dernier moment. Le faire dix minutes avant de conduire son chat chez le vétérinaire, c’est trop tard.

Les maîtres mots sont la patience, prendre le temps, pour réaliser une saine habituation.

Avec la Boîte de Transport.

  • La laver à l’eau bouillante, histoire de ne pas l’envahir d’odeur gênante pour notre chat,
  • Disposer à l’intérieur un couchage : cela peut-être l’un des siens comme un vêtement vous appartenant,
  • La placer, sans la grille (s’il est possible de l’enlever), dans une zone de passage/couchage de votre chat,
  • Possibilité d’y placer, dans un premier temps, un bol de croquettes (en plus de celui existant), ou une friandise. Vous pouvez également y poser, si ce sont des jouets attractifs pour lui, l’un de ses jouets parfumés,
  • Laisser la boîte, sans y toucher, sans vous en occuper, afin de permettre au chat de la re.découvrir, l’appréhender, se rendre compte qu’il ne risque rien et, finalement, peut-être l’adopter.

Avec le Chat, pour le Transport.

Je l’écris, le dis et le serine toujours : mieux vaut prévenir que guérir ! Donc. La première chose à faire avant d’aller récupérer son chat est de s’assurer que tout soit prêt ! Autant au niveau de la boîte que du départ (on ne place pas son chat, enfermé dans cette endroit qu’il craint tant, des heures avant le départ.)

  • Calmement, sans précipitation (donc pas juste à la dernière minute), posez la boîte, ouverte, à hauteur confortable pour vous. Personnellement, je la place sur le rebord de la table à repasser ou de la salle à manger car c’est une bonne hauteur pour moi,
  • Vérifiez que vous n’allez pas devoir traverser toute la maison, descendre, ou monter deux étages avec votre chat, pour atteindre la boîte. Tout doit être le plus à portée de mains et de pattes possible,
  • Si votre chat a tendance à se débattre avec des risques de blessures pour vous : mettez un vêtement avec des manches longues, voire, épaisses.
  • Appelez votre chat. L’idée est de ne pas le surprendre, ne pas le piéger. L’appeler, même s’il ne vient pas jusqu’à vous, est préférable que de le prendre alors qu’il dort, mange, ou utilise sa litière,
  • Portez-le sans le rassurer (après tout, tout va bien, si si !). Pour bien le porter : soutenez ses pattes arrières avec un bras et ses pattes avants avec l’autre. Sans lui faire mal, maintenez le bien,
  • Avec des gestes rapides et fluides (non dans la précipitation, ni en courant), le placer dans la boîte la tête la première, comme vous posteriez une lettre,
  • Vous fermez la boîte sans le rassurer mais pourquoi pas avec une voix gaie, car après tout, tout va bien !
  • Lors du déplacement de la boîte, n’oublions pas que c’est notre chat qui s’y trouve, donc bougeons là avec douceur et respect.

Pendant le transport.

On reste calme. C’est toujours plus facile à dire qu’à faire, surtout lorsque nous savons l’énorme panel de vocalises possibles du chat. Mais plus nous nous énervons, plus notre chat va s’énerver et c’est le début de la boucle infernale !

On ne rassure pas : il n’y a pas de raison. Montrons-lui que tout va bien (même si cela ne devait pas être le cas, faisons comme si !).

On le cache. C’est tout bête mais si votre chat se sent caché, il peut s’apaiser plus facilement. Pourquoi ne pas couvrir la boîte de transport d’un voilage, un tissu ou autre ? Juste faire attention à ce que cela ne fasse pas effet de serre et que la boîte ne devienne pas suffocante !

A Destination.

La destination peut être votre retour chez vous comme l’arrivée à votre lieu de séjour. Quelle qu’elle soit, c’est toujours le même principe :

  • Nous déposons tranquillement et sans secousse (car n’oublions que notre petit chat se trouve dans la boîte et non notre sac de courses) la boîte dans une zone calme,
  • Nous l’ouvrons toujours aussi tranquillement sans pousser le chat à sortir, le forcer à nous faire un câlin, ou bloquer le passage : nous ouvrons, nous nous éloignons. Pourquoi ne pas vérifier qu’il y a encore à manger dans sa gamelle, de l’eau dans son bol et assez de substrat dans sa litière !
  • Une fois son chat parti, ne pas hésiter à laver la boîte avec de l’eau bouillante (pas la peine d’employer un détergent car cela va sentir, donc incommoder votre chat qui n’appréciera plus ce lieu),
  • La redéposer avec un couchage à l’intérieur, peut-être en retirant une nouvelle fois la grille, et, pourquoi pas, en y rajoutant une friandise !

Et que la boîte maudite devienne lieu de repos…

Partager cet article sur les réseaux sociaux